Firmin Didot, romain de l'Empereur (1811)

Nommé chef de la fonderie de l'Imprimerie impériale, Firmin Didot s'emploie à créer le romain de l'Empereur, selon une mesure millimétrique, succédané de ses types précédents. Ce caractère uniquement employé dans le livre d'apparat consacré au sacre de Napoléon (publié en 1813) n'aura aucune postérité. A la Restauration, Firmin est encore appelé à graver ou fournir quelques corps de sa création à l'Imprimerie royale, mais le romain de l'Empereur est bientôt abandonné, le romain du roi est réemployé, et pour les nouvelles gravures, le romain de Jacquemain à partir de 1819, puis le Marcellin Legrand sont mis en œuvre.
Documents : Archives Signes, Imprimerie nationale