Curmer, Le Jardin des Plantes (1842)

L'éditeur Curmer est un des soutiens et des promoteurs du Romantisme. Les livres de commande qu'on lui confie, telle cette description du Jardin des plantes de Paris à sa création, sont l'occasion de populariser le « goût romantique » dans la mise en pages, l'illustration, la typographie. Il fait appel à des illustrateurs et graveurs de renom, comme Gavarni, pour réaliser un grand nombre de planches hors texte ou de vignettes insérées dans le texte selon tous les procédés de reproduction disponibles en son temps : gravure sur bois de bout, gravure sur acier, lithographie. La mise en pages est dominée par les types Didot, en titre et en texte courant, associés à des égyptiennes, des caractères fantaisie ou des anglaises.
Document : bibliothèque de l'école Estienne