Frontispices romantiques (1830 vers)

L'emploi de la lithographie importée en France par Firmin Didot, vers 1820, contribue à renouveler l'art du frontispice – dans la mesure où la couverture cartonnée n'est toujours pas d'un usage courant et n'acquiert ses lettres de noblesse qu'au milieu du XIXe siècle. Auguste-Célestin Nanteuil, et ses frontispices « à la cathédrale », pour reprendre le qualificatif qui leur est accordé après ses créations pour les romans de Hugo, dont Notre-Dame de Paris, en devient un des maîtres durant la période romantique.