Spécimen général, volume 1, fonderie Peignot (1903)

La fonderie de Pierre Leclerc, créée en 1842 à Paris, spécialisée dans les blancs typographiques, les filets, cadres et vignettes, est acquise, en 1865, par Gustave Peignot (1839-1899), qui s'emploie à la transformer en fonderie de caractères. Il mène une politique active d'achat de petites fonderies, dont Longien, successeur de Petitbon, en 1881, Cochard et David, en 1892, etc. En 1898, la fonderie devient une affaire familiale, associant les cinq fils de Gustave. Parmi ceux-ci, Georges Peignot (1872-1915) se présente comme le véritable dirigeant de l'entreprise et y insuffle un état d'esprit « moderne », en développant la création de caractères dans le registre Art nouveau. Il fait ainsi appel à Eugène Grasset (1841-1917) pour concevoir un labeur d'une grande qualité esthétique présenté à l'Exposition universelle de 1900 sous le patronyme de « Grasset ». Georges Peignot demande également à l'illustrateur et typographe George Auriol (1863-1938) de dessiner une série de types plus marqués encore par la Belle Epoque, publiés sous les intitulés d'Auriol labeur, Française légère, Française allongée et Auriol champlevé, complétés en 1905 par le Robur. En 1903 et 1904, la fonderie publie un Spécimen général en deux volumes, recensant l'ensemble de ses matériels et caractères, dont les nombreuses créations relevant des initiatives de Georges Peignot. Dans le volume 1 sont présentés les matériel et filets, pour beaucoup hérités des décennies précédentes, les « Fantaisies classiques avec bas de casse », parmi lesquelles un large éventail d'égyptiennes, de normandes et d'antiques. Suivent les « Initiales classiques et de fantaisie » ainsi que les « Ecritures et lettrines ». Les « Fantaisies modernes » rassemblent le Grasset et les Auriol ainsi que les Polyphème et Cyclopéen. La partie consacrée aux « Vignettes et ornements modernes » est illustrées de nombreux exemples de « créations françaises en typographie moderne », soit la mise en œuvre des principes de la « typographie de groupes » de Francis Thibaudeau, conseiller officiel de la fonderie Peignot. Le volume se conclut par les « Coins et vignettes classiques ».