Les Giraldon, fonderie Deberny (1907)

Les Giraldon sont le fruit de la volonté de Tuleu, directeur de Deberny, et beau-frère de Peignot, de doter sa fonderie d'un type Art nouveau, dont il commande le dessin à Adolphe Giraldon (1855-1933) un des artistes décorateurs les plus en vue de son temps. « Lorsqu'à la vitrine d'une librairie, nous voyons exposées des couvertures de livres sobres et harmonieuses, de tonalités douces, où la lettre est bien lisible et l'ornementation élégante, il est certain presque que Giraldon en est l'auteur (…) En 1879, il débute avec des lettres ornées dans Le Livre, la belle revue que dirigeait Octave Uzanne (…). Plus de 400 couvertures pour les éditeurs les plus divers. Depuis peu (un mois à peine) un alphabet composé par lui est édité par la fonderie Deberny, moins gros que le Grasset, moins fantaisiste que l'Auriol (…) Il assure la composition des Églogues de Virgile, chez Plon, dans ce caractère nouveau. Les ornementations de livre abondent dans son œuvre : lettres ornées, titres, faux titres, culs de lampe, encadrements de page, feuilles de garde, etc. Il réalise également des étoffes tissées, du mobilier, des lampes pour l'éditeur Beau, de l'orfèvrerie pour Froment Meurice, de fers forgés. Enfin, reliant le tout, la foule des programmes, des menus, des marques d'éditeur, des ex-libris, des cartes d'invitation, etc. » MP Verneuil, « Adolphe Giraldon », Art et décoration, janvier 1907, pp. 41-50.