Le Robur, Peignot, et Deberny & Peignot (1907-1930)

Les Robur : noir, allongé, pâle, tigré, Clair de lune large, Clair de lune allongé, dont la création s'échelonne de 1907 à 1911, constituent un prolongement de la typographie Auriol dédié à la publicité. Georges Peignot s'est en effet convaincu devant le succès grandissant des annonces dans la presse qu'il fallait conférer à l'Auriol des valeurs de graisse. Selon Charles Peignot : « La série du Robur comportait d'excellentes valeurs de noir qui correspondaient dans l'esprit aux Cheltenham Gras (…) Les Auriol-Robur étaient, dans un certain sens, les Cheltenham français pour la publicité. Ils donnaient une typographie plus gaie, plus décorative, plus élégante que la typographie anglaise, sévère et influencée par les canons classiques. » En 1930, la fonderie Deberny et Peignot relance le Robur, qui a continué de rencontrer l'intérêt des imprimeurs à la différence du reste des Auriol, par la publication d'un spécimen comportant de nombreux exemples d'applications. Il y est rappelé que « le Robur offre cet avantage inappréciable de fournir à l'impression les gros noirs et les taches violemment affirmées que nécessitent les titres et la publicité moderne – et ce – sans lourdeur, empâtement ni largeur exagérée.(…) En un mot : alliant la grâce à la force, le ROBUR est le champion du monde des Rubriques et Vedettes. »