Vignettes décoratives, fonderie Peignot (1900 v.)

Comme l'indique le commentaire de la publication, les « vignettes art français » proposées par la fonderie Peignot connaissent un franc succès dès leur publication. « L'accueil si empressé fait à notre collection de vignettes “art français” N° 1 nous a engagé à présenter cette nouvelle série, d'œil plus gras, de décoration plus touffue, s'appliquant plus spécialement aux nombreux travaux de grands formats. On tirera d'heureux effets de notre série de VIGNETTES “ART FRANCAIS” N° 2 notamment dans les Couvertures de Volumes, Catalogues, Annonces, Réclames-Vedettes des grands quotidiens, Revues Artistiques, etc. » La brochure comporte une notice concernant l'« œil-de-mouche », créé par Auriol, dont il est dit : « Ce signe, aux destinations multiples, est une adaptation moderne, très personnelle, du primitif pied-de-mouche. Il sert à appeler l'attention sur une phrase, à renforcer une citation, il devient un point de repère dans une composition compacte. » Francis Thibaudeau qui, aux côtés de Georges Peignot, promeut cette nouvelle typographie de tendance Art Nouveau, développe dans ces premières brochures les principes de la typographie des groupes qu'il défendra dans les catalogues généraux de la fonderie au début des années 1900, et jusque dans ses publications personnelles des années 1920. Il restera fidèle notamment à l'œil-de-mouche d'Auriol, associé à son labeur, dans le Manuel français de typographie moderne, son dernier ouvrage paru en 1924.