La typographie des aveugles, fonderie Peignot (1898, 1900)

La fonderie Peignot publie, en 1898 et 1900, un prospectus-affichette et un livret consacrés aux recherches menées sur la « typographie des aveugles ». L'affichette présente les caractères Braille et le livret offre un historique de l'évolution de l'écriture pour les aveugles depuis les travaux de Valentin Haüy, parus en 1783. Mention est faite des recherches du Docteur Guillié, directeur de l'Institution royale des jeunes aveugles, à partir de 1817, de celles de Dufau son successeur qui fit graver par Marcellin Legrand, vers 1840, des caractères d'après le système de Fry créé à Glasgow. Mais c'est à Louis Braille, médecin aveugle, qu'on doit l'invention d'un système de signes en relief indépendant de l'écriture usuelle, et parfaitement fonctionnel. Oury, ancien élève de l'Institution, conçoit un système de calcul algébrique basé sur des cubes. Gustave Peignot met au point selon ce principe le cubarithme, employé dans toutes les classes de mathématiques de l'Institution. En 1893, est créé le système Interpoints permettant d'imprimer les caractères Braille au recto et au verso d'une même feuille.