Cassandre, Le spectacle est dans la rue (1935)

En 1935, Cassandre publie un recueil de ses créations, Le Spectacle est dans la rue, édité par Draeger, avec une introduction de Blaise Cendrars. Ce dernier est l'un des plus fervent partisan de l'affiche moderne dont il estime qu'elle enchante l'espace public ; dans son introduction au recueil de Cassandre, il rédige une véritable ode à la publicité : « fleur de la vie contemporaine ».
Cassandre réalise un chef d'œuvre typographique. La mise en pages tendue de son livret transforme la présentation de ses créations, de l'Étoile du nord au Normandie, en final d'une symphonie visuelle dont il a été le grand orchestrateur pendant dix ans. La même année, Cassandre rencontre Balthus. Le jeune peintre provoque une forte impression sur l'affichiste au sommet de son art mais pour qui le graphisme demeure un genre mineur, sans commune mesure avec la peinture avec laquelle il décide alors de renouer. D'autant que son goût pour l'affiche publicitaire n'est plus si sûr qu'auparavant, comme en témoigne un texte rédigé également en 1935, où perce le désenchantement : « L'affichiste joue le rôle du télégraphiste : il n'émet pas de messages, il les transmet. (…) [L'affiche] est à la Peinture ce que le viol est à l'amour. »

Document : Les arts décoratifs