Pierre Didot, éditions pré-romantiques (1805)

Pierre Didot est un amoureux de la poésie ; poète lui-même, il rédige en vers son Epître sur les progrès de l'imprimerie (1784). Il publie et/ou imprime quelques-uns des plus célèbres poètes de son temps comme Delille ou Clotilde, poétesse oubliée du XVe siècle, dont l'authenticité des écrits sera durablement mise en doute. Ces ouvrages, moins solennels que ses éditions des classiques, font appel à une illustration qu'on peut qualifier de pré-romantique. Dans ce dossier sont présentés :
Delille, Jacques, L'homme des champs, ou les géorgiques françoises. Nouvelle édition augmentée, avec figures. A Paris, de l'imprimerie de P. Didot l'aîné. Chez Levrault, Schoell et Cie, 1805, in-8 (21,7 x 13,8 cm), 225 pp. Avec frontispice, huit vignettes de tête et quatre gravures sur cuivre de Catel.
— Poésies de Marguerite-Éléonore-Clotilde de Vallon-Chalys, depuis Madame de Surville, poète français du XVe siècle, publiées par Ch. Vandebourg A Paris : de l'Imprimerie de P. Didot l'ainé, An XII (1804). In-12, 257 pp. L'édition originale date de 1803. Illustrations gravées par F. Fortier d'après Jean-Baptiste Debret et par B. Roger d'après Alexandre Desenne.
Documents : bibliothèque de l'école Estienne