Pierre Jannet, spécimen de caractères de la bibliothèque elzévirienne (1856)

À Lyon, vers 1845, l’imprimeur Louis Perrin, s’inspirant d’inscriptions romaines découvertes dans des fouilles archéologiques, fait graver par la fonderie Francisque Rey un alphabet de capitales en plusieurs corps sous l’intitulé d’« Augustaux ». Puis, il entame une recherche dans les archives et les entrepôts des fondeurs et imprimeurs pour le compléter de romains anciens en bas de casse, vers 1854. Comme l’indique Perrin lui-même : « …en attendant que le XIXe siècle puisse se flatter d’avoir un goût qui lui soit propre, je pense que nous devons revenir au goût du XVIe siècle, dont les chefs-d’œuvre ne me semblent pas avoir été surpassés. » Voir : « Les types elzéviriens (1846) ». À Paris, le libraire Pierre Jannet s’intéresse aux livres de petits formats (in-12) publiés par les Elzevier au XVIIe siècle, et aux caractères qui les composent. Il crée la « Bibliothèque Elzévirienne », en 1853, pour diffuser des textes de la Renaissance et de la période classique. Il fait graver par Gouet des caractères romains de sa conception dont il publie un spécimen en 1856. Dans sa préface, véritable manifeste du « retour aux sources » que nombre d'éditeurs et imprimeurs appellent de leurs vœux, il souligne la qualité inégalée des Garamond que les Elzevier employaient dans leurs ouvrages – sans connaître leur origine exacte ni le rôle de Van Dijck. Il s'élève contre l'emploi systématique des Didot, admirant les originaux mais dénonçant leurs décadence aux mains de graveurs peu scrupuleux, et annonce la fin de leur hégémonie sur la typographie. Le spécimen de Jannet ne comporte que deux corps de labeur (7 et 9) en bas de casse, destinés aux publications de petit format qu'il met en œuvre, accompagnés de capitales en corps 14 et 20. A vrai dire, ces caractères possèdent une plus grande parenté avec leurs prédécesseurs hollandais qu’avec ceux de Garamond. Jannet fixe le « type elzévirien » que Théophile Beaudoire, responsable de la Fonderie générale, va développer et populariser en proposant une série de romains sous l'appellation d'« Elzévir », en 1858.
Document : bibliothèque de l'école Estienne.