Bodoni, Epreuves pour l'instruction du prince Achille Napoléon (1811)

Giambattista Bodoni, typographe et imprimeur à Parme, excelle dans son métier et interprète allègrement les tendances de la typographie française, d'abord Fournier, comme en témoigne l'épreuve de caractères qu'il livre en 1771, puis les Didot. La présence politique et militaire de la France n'étant pas sans influence sur ses choix. Parme dont il dirige l'Imprimerie ducale depuis des décennies, et dont il est devenu maire adjoint en 1806, reste sous la domination française depuis 1796. Bodoni a les faveurs de la cour et de Napoléon en personne. Il publie le projet splendidement illustré du Forum Bonaparte par l'architecte Giovanni Antonio Antolini (Descrizione del Foro Bonaparte), vaste édifice prévu à Milan mais qui ne verra pas le jour. L'ode à Napoléon que constitue la suite de poèmes de Vincenzo Monti, Il Bardo della Selva Nera, sort également de ses presses cette même année. Pour commémorer le voyage en France du pape Pie VII à l'occasion du couronnement de Napoléon empereur, en 1804, il donne un Oratio Dominica, soit le Pater Noster traduit et typographié en 155 langues et écritures diverses, 58 versions en caractères latins et 97 en alphabets « exotiques », anciens et modernes. En mai 1806, Bodoni se rend à Paris, et présente à l'Exposition quatorze ouvrages imprimés par ses soins ; il est récompensé par une médaille d'or. La publication qui fait l'objet de ce dossier, est indiquée par Bodoni en français dans sa préface comme une commande de Joachim Murat, roi des Deux-Siciles. Il s'agit de réaliser l'impression in-folio des Classiques français dans une collection « destinée principalement à l'instruction » d'Achille Napoléon, fils de Murat et de Caroline Bonaparte, neveu de l'Empereur. Mais l'ensemble forme un recueil rare des principales réalisations de l'imprimeur et de ses prouesses typographiques. On y discerne l'évolution de ses mises en pages, et de ses choix en matière de dessin de lettres, en regard de ceux des Didot. En 1818, sa veuve fait imprimer le célèbre Manuale Tipografico qui vient post-mortem couronner son œuvre.
Document : bibliothèque de l'école Estienne.
Concernant le Manuele Tipografico, voir : http://www.rarebookroom.org/Control/bodtip/index.html.