L'art du tracé rationnel de la lettre (1934)

D. Duvillé, L’art du tracé rationnel de la lettre, Société Française d'Éditions Littéraires et Techniques, Paris. Une première édition est parue au début des années 1930. Une nouvelle édition « augmentée de vingt planches et de lettres ornées » est publiée en 1934. Enfin, en 1947, une réimpression de l’édition précédente est mise en œuvre. Professeur de dessin appliqué et de publicité dans les écoles d’art de Paris, tel qu’il se qualifie, l’auteur, qui n’a pas accédé à une grande renommée, indique que sa recherche d’une méthode rationnelle du dessin de lettre a débuté en 1919. Une bonne dizaine d’années plus tard, il donne l’ouvrage qui constitue son chef d’œuvre. Il souligne qu’entre temps il a pris connaissance des préceptes de Geoffroy Tory, publié dans son Champfleury, et de ceux de Paccioli et Léonard révélés dans la Divine proportion. Découvertes qui l’ont conforté dans ses choix et sa méthode. Il est à noter que cette parution s’inscrit dans un engouement renouvelé pour ce type d’ouvrage au tournant des années 1930. Les Divertissements typographiques de Vox pour Deberny et Peignot son passés par là et l’impressionnant recueil Alphabets, édité par Arts et métiers graphiques a marqué les typographes du temps – voir doc : Alphabets, édition de la revue Arts et Métiers Graphiques (1930). Dans le même registre, en effet, paraissent, en 1930-1931, chez différents éditeurs et présentant des créations de divers auteurs peu connus : La Lettre artistique moderne ; Modèles de lettres modernes ; Vignettes et lettres modernes, dont on trouvera témoignages sur ce site. Tous destinés comme celui-ci aux « dessinateurs publicitaires, lithographes, graveurs, décorateurs, architectes ».
Luc Devroye indique sur son site (http://luc.devroye.org/fonts-66263.html) que plusieurs type numériques sont directement inspirés des propositions de Duvillé : le Retrorocket NF de Nick Curtis et le Wolf de Julie Patat, tous deux parus en 2015.
Document : archives Signes.