Fonderie Nebiolo, spécimen (1950)

Créée au milieu du XIXe siècle, Niebolo est une des plus anciennes fonderies italiennes. Au début du XXe siècle, elle grave les caractères de Raffaello Bertieri (1875-1941), typographe et éditeur de renommée internationale (Inkunabula, Sinibaldi, Iliade, etc.). Dans les années 1930, le dessinateur Alessandro Butti (1893-1959) devient directeur artistique et met en œuvre certaines de ses créations (Cicogna, Paganini, Quirinus). Aldo Novarese travaille bientôt aux côtés de Butti à l’élaboration du Normandia et de l’Augustea, puis ils publient une antique en capitales, le Microgramma, en 1951, que Novarese, devenu directeur artistique de Nebiolo, en 1952, complète d’un bas de casse, sous l’appellation d’Eurostile, Novarese est impliqué dans le mouvement de la « lettre latine » que Vox a lancé autour des Rencontres de Lure, dont il suit d’ailleurs assidument les sessions, dès 1953. Nebiolo qui s’était déjà fait connaître du public français par des catalogues et des spécimens en français, redouble alors d’effort : ses annonces peuplent Caractère Noël ou Techniques graphiques, ses imprimés sont largement diffusés dans les événements en France. Le catalogue que contient ce dossier date de la fin des années 1940, la plupart des types conçus par Bertieri en sont absents, la présentation tourne autour d’un choix des créations de Butti des années 1930 ; et le Microgramma n’a pas encore été gravé.

Document : archives Signes.