Vignettes et lettres modernes (1931)

Les années 1930 marquent le chant du cygne des « Modèles de lettres » dont les succès remontent à la période romantique (voir à cet égard l’œuvre de Jean Midolle). Les éditeurs n’ont cessé pendant près d’un siècle de proposer toute sorte de séries de lettres fantaisie, comportant souvent des modes d’emploi pour réussir les « grandissements ». Les éditions Guérinet, en 1931, offrent un panorama de « vignettes, lettres, chiffres, monogrammes et réhauts modernes », selon un registre art déco prononcé. Dans une annonce commerciale, l’éditeur indique qu'il souhaite mettre à disposition des étudiants, des professionnels de la lettre, des architectes, des artistes de la publicité, etc., des créations des maîtres de l’ornement. Ces derniers sont mentionnés : J. Girault et L. Labbé pour les séries classiques (reprises de catalogues du XIXe siècle) ; A. Bardi, M. Delahaye, P. Picaud et les ateliers Plumereau pour les réalisations modernes. Au demeurant, ces patronymes n’ont pas rencontré la postérité.
Document : collection Jeremia Adatte.