Actualité littéraire, numéro double 30-31 (1956).

En 1953, l’éditeur Bernard Gheerbrant et le typographe Pierre Faucheux lancent le Club des libraires de France. Actualité littéraire, revue mensuelle, publiée par le Club, dont le tirage atteint 60 000 exemplaires, est conçue en étroite association entre les deux hommes. A la fin de l’année 1956, Actualité littéraire consacre un numéro double à l’histoire du livre et à l’évolution de la typographie et de l’illustration. Parmi les contributeurs, Jacques Haumont (« La typographie dans le livre ») et Rober Bonfils (« Petite histoire du livre illustré »), célèbres éditeurs, imprimeurs et typographes depuis l'entre-deux-guerres. Philippe Schuwer est également présent (« Manière de voir »), éditeur et graphiste, il a soutenu les clubs du livre depuis leur apparition, mais il se montre plus réservé quant au « délire ininterrompu » qui a caractérisé certaines créations récentes. Il estime que « La deuxième phase de l’évolution [des clubs] sera placide et ordonnée », et c’est bien dans cet esprit que Pierre Faucheux oriente ses réalisations pour le Club des libraires de France. Bernard Gheerbrant, dans l’important article qu’il rédige, « Vers le livre total », opère la synthèse des conceptions typographiques de Faucheux, auxquelles il adhère et dont il a sans doute contribué à la maturation [voir « Références » : Bernard Gheerbrant, « Vers le livre total », Actualité littéraire, n° 30-31, décembre 1956 – janvier 1957]. Faucheux donne lui-même une courte contribution, « La liberté des tracés régulateurs », démontrant, croquis à l’appui, la bonne organisation de la page que leur emploi judicieux permet. Le « clou » de la publication est constitué par une interprétation typographique par Willem Sandberg, le grand graphiste néerlandais, du poème de Robert Desnos, La Fourmi.