Grandville, Un Autre Monde (1843)

J.J. Grandville (Jean Ignace Isidore Gérard, dit, 1803-1847) publie Un Autre Monde en trente-six livraisons, du 18 février au 11 novembre 1843. L'ouvrage résume son œuvre et la conclut : il en est le rédacteur sous le pseudonyme de Taxile Delord, le typographe et l'illustrateur. Le rêve romantique tourne au cauchemar et à la parodie acide. Sa publication est un échec et l'ensemble demeure inachevé. Au XXe siècle, Pierre MacOrlan en fait l'éloge dans Arts et métiers graphiques (« Grandville le précurseur », AMG n° 44, 15 décembre 1934, p. 19-25). Il célèbre « cette prodigieuse fête cérébrale […] de forces créatrices nées dans le subconscient », comparant son imagerie – 36 planches et 146 bois dans le texte – à celles de Méliès et de Walt Disney. L'article est accompagné de nombreuses reproductions et d'un fac-similé d'une planche en couleur. Max Ernst donne un « Hommage à Grandville » pour le frontispice de la réédition de 1963. Les lettres fantaisie qui abondent dans l'ouvrage proviennent probablement de la fonderie de Jules Didot, voir : Catalogue de la fonderie Jules Didot (1842).
Document : Les Arts décoratifs.