Le Peignot à l'expo (1937)

Publié à l'occasion de l'exposition des arts et techniques industrielles à Paris en 1937, le Peignot fait l'objet d'un vaste lancement : il est employé pour une partie de la signalétique, pour la carte officielle et le programme de l'inauguration, ainsi que pour de nombreux guides et imprimés. Il est présenté dans le pavillon de l'UAM (Union des artistes modernes) et à la devanture des éditions Charles Moreau, dont les manuels techniques sont composés dans ce caractère. Les textes de Paul Valéry inscrits aux frontons du Palais de Chaillot sont également composés en Peignot. Chargé de la section arts graphiques et imprimerie de l'exposition de la Pensée française au palais de Chaillot, Charles Peignot installe une imprimerie et propose au visiteur un parcours décrivant la production d'un imprimé depuis sa conception – rédaction, maquette, composition – jusqu'à la fabrication – encres, papiers, matériels de gravure et d'impression. Une salle est consacrée à l'évolution de l'alphabet. Les travaux de Cassandre et les recherches de Jean Mallon y sont exposés. Le Peignot apparaît comme la branche la plus achevée de l'évolution de la lettre depuis l'antiquité romaine ; il est décrit comme le fruit du rétablissement d'une tradition authentique après une lente décadence séculaire. Jean Mallon réalise par ailleurs un film, La Lettre, projeté dans l'exposition, situant le Peignot dans l'histoire.