signes.org a pour objectif de traiter de l’histoire
du graphisme et de la typographie, en France plus particulièrement.

La partie « Documentation » présente, sous forme d’un Time Line, des œuvres (spécimens de caractères, albums, livres, affiches) significatives d’une période, d’un mouvement, d’un auteur.
Chaque présentation fait l’objet d’un dossier comprenant souvent un important panel d’images : catalogues de fonderie complets, magazines et
revues intégralement reproduits, etc. De manière
à permettre, mieux que dans un ouvrage historique où l’on n’accède qu’à des extraits, d’appréhender
un témoignage capital pour l’histoire du graphisme et de la typographie dans toute son ampleur. Chaque dossier est introduit par un texte original, rédigé par les contributeurs du site, qui renvoie en écho à d’autres dossiers ou à des liens externes.

La partie « Références » donne accès à des textes
en français, importants mais largement méconnus, permettant de bien comprendre l’émergence et l’évolution de la typographie et du graphisme.

La partie « Recherches » offre des perspectives pédagogiques. Elle est pour l’essentiel couplée
avec les Ateliers Signes, débutés en 2015 et qui
se poursuivent dans différents établissements d’enseignement depuis lors.

Atelier #02 – Signal
Paris
29 février au 5 mars 2016

Poursuivant la logique développée sur le précédent workshop, Atelier #01 — vecteurs, qui nous a amené à revitaliser un outil analogique au moyen d’un programme informatique sur mesure, nous utiliserons sur Atelier #02 — signal un synthétiseur analogique des années 1970 de type Minimoog. La remise en état de marche d’un outil analogique et sa mise en réseau avec un logiciel numérique est un principe essentiel de cette série de workshops, car nous considérons que ces outils sont d’une richesse technique fabuleuse et que, par conséquent, le numérique doit être utilisé en relation – et non pas en remplacement – de ces derniers.

Avec Atelier #02 — signal, Signes entend explorer les rapports entre le son et l’écriture graphique en considérant le son en tant que signal, c’est-à-dire une somme d’informations codées à déchiffrer visuellement. Pour cela, Signes associe un émetteur sonore à un programme informatique, suivant le protocole suivant&bnsp;: 1 – mise à disposition des participants d’un synthétiseur pour générer un signal sonore&bnsp;; 2 – analyse en temps réel du signal par une solution logicielle sur mesure&bnsp;; 3 – mise en correspondance des caractéristiques sonores du signal avec des modificateurs visuels dans le logiciel&bnsp;; 4 – restitution instantanée du résultat de ces correspondances sur une interface graphique numérique.

Plutôt que d’installer une grille d’analyse arbitraire, Signes choisit de laisser ouverte la configuration du logiciel. Chaque association de paramètres sera laissée à l’appréciation de l’utilisateur. Ce dernier pourra donc développer son propre outil en jouant sur le hasard et l’inattendu, ou, au contraire, en vue de développer une dextérité technique novatrice.

En faisant le choix de travailler avec un outil de création inédit, Signes entend perturber le workflow habituel des participants et ainsi sensibiliser ces derniers à la critique des outils dont ils disposent et à la programmation de leurs propres outils numériques.