signes.org a pour objectif de traiter de l’histoire
du graphisme et de la typographie, en France plus particulièrement.

La partie « Documentation » présente, sous forme d’un Time Line, des œuvres (spécimens de caractères, albums, livres, affiches) significatives d’une période, d’un mouvement, d’un auteur.
Chaque présentation fait l’objet d’un dossier comprenant souvent un important panel d’images : catalogues de fonderie complets, magazines et
revues intégralement reproduits, etc. De manière
à permettre, mieux que dans un ouvrage historique où l’on n’accède qu’à des extraits, d’appréhender
un témoignage capital pour l’histoire du graphisme et de la typographie dans toute son ampleur. Chaque dossier est introduit par un texte original, rédigé par les contributeurs du site, qui renvoie en écho à d’autres dossiers ou à des liens externes.

La partie « Références » donne accès à des textes
en français, importants mais largement méconnus, permettant de bien comprendre l’émergence et l’évolution de la typographie et du graphisme.

La partie « Recherches » offre des perspectives pédagogiques. Elle est pour l’essentiel couplée
avec les Ateliers Signes, débutés en 2015 et qui
se poursuivent dans différents établissements d’enseignement depuis lors.

Atelier #03 –
Les grosses données

Paris
10 avril au 14 avril 2017

Poursuivant la logique développée sur les précédents workshops, Atelier #01 — vecteurs, qui nous a amené à revitaliser un outil analogique au moyen d’un programme informatique sur mesure, et sur Atelier #02 — signal, un synthétiseur analogique des années 1970 de type Minimoog.
La remise en état de marche d’un outil analogique et sa mise en réseau avec un logiciel numérique est un principe essentiel de cette série de workshops.

Avec Atelier #03 — les grosses données, Signes se propose de questionner les problématiques nouvelles engendrées par le Big Data en expérimentant à partir d’un outil open source
des mises en page en temps réel d’une masse de données, quelles qu’elles soient.

A travers un processus de mise en page pré-établi (formats, marges, colonnes, gouttières, relations textes images, traitements des textes, traitements des images, typographies, paginations, etc.),
il est possible d’automatiser les tâches répétitives de maquette, tout en expérimentant ses contraintes.